You : la romance obsessionnelle de Penn Badgley va vous faire frissonner

0

L’ex-star de Gossip Girl vire au stalker fou dans une nouvelle série qui risque fort d’être parmi les meilleures de la rentrée. Guimauve a vu le premier épisode pour vous, on vous raconte !

A croire qu’il a un goût pour les personnages troubles. Ceux à qui on donnerait le bon Dieu sans confession alors qu’il faudrait plutôt les fuir. Après Dan (qui se cachait derrière les messages de Gossip Girl, faut-il encore le rappeler !), Penn Badgley prête ses traits à Joe, un libraire new-yorkais dont l’attirance pour une cliente va – très – rapidement virer à l’obsession. Son interprétation nous a conquis dès le pilote de You, diffusé la semaine dernière sur la chaîne américaine Lifetime.

Adaptée du best-seller de Caroline Kepnes, la série créée par Sera Gamble et Greg Berlanti (Love, Simon) est à la fois noire, sexy et inquiétante. Et met d’autant plus mal à l’aise que l’on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie pour Joe (Penn Badgley) pour qui rien ne semble anormal dans son comportement. A peine a-t-il rencontré Beck (Elizabeth Lail) qu’il part en quête de toutes les informations qu’elle a laissées libres d’accès sur Internet. Une manière aussi de rappeler les dangers des réseaux sociaux et la nécessité de verrouiller tout ce que l’on poste.

Une narration à la première personne qui nous met dans la tête du harceleur

« L’amour, c’est difficile », rappelle Joe. On ne peut qu’acquiescer. Mais frissonner quand il s’imagine déjà en couple avec ue jeune femme qui ne le connaît même pas. Ou quand il apparaît sans cesse devant la fenêtre de sa belle, quitte à se masturber en même temps qu’elle devant la porte (car évidemment, elle n’a pas de rideaux chez elle). Joe analyse chacune des paroles et chacun des gestes de Beck pour expliquer, et surtout justifier, ses propres actions. « Elle m’a donné sa carte bleue au lieu de payer en cash, c’est donc qu’elle veut mon numéro », « elle n’a pas de rideaux, c’est donc qu’elle veut être vue », martèle-t-il.

Le tour de force réside dans la narration, effectuée par Joe lui-même. Comme si nous étions dans sa tête, créant ainsi un lien indéfectible avec ce harceleur au grand coeur. Un lien qui, on le sent, ne fera que s’intensifier au fur et à mesure des épisodes. Vite, le suivant !

 

You (2018)
avec Penn Badgley, Elizabeth Lail et Shay Mitchell
Série diffusée sur Lifetime (USA) depuis le 9 septembre

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse