CRITIQUE – Sur la plage de Chesil : de l’importance de la toute première fois

0

Dans l’Angleterre des années 1960, la nuit de noces d’un jeune couple vire à la catastrophe entre peur et faux pas. Une adaptation très réussie du roman de Ian McEwan aussi douce que difficile à regarder.

Se plonger dans un roman de Ian McEwan, c’est la garantie de ne pas en ressortir intact. L’auteur anglais a ce don de narrer des histoires à la fois profondes et si proches de nous qu’on ne peut s’empêcher de nous identifier aux personnages, souvent frappés par des amours contrariées. Alors c’est forcément un peu la boule au ventre que l’on s’est rendu voir Sur la plage de Chesil, adaptation de son livre du même nom dont il a signé le scénario.

Ian McEwan nous emmène dans l’Angleterre de 1962, au coeur d’une toute jeune relation entre la timide Florence, violoniste issue d’une riche famille, et Edward, fraîchement diplômé un peu paumé originaire d’un milieu beaucoup plus modeste. Le film s’ouvre sur le couple en balade sur la plage de Chesil, quelques heures seulement après son mariage. Une temporalité qui sera le fil rouge pendant 1h50, entrecoupée de flashbacks sur leur première rencontre et l’ensemble des évènements marquants qui ont construit leur histoire.

Billy Howl et Saoirse Ronan, couple intense entre fragilité et émotions

Le geste un peu gauche, l’excitation palpable… Vient le moment tant attendu de la nuit de noces. Une première pour les amoureux qui vivent dans une société puritaine où la sexualité n’est pas nécessairement synonyme de plaisir. Tout ne se passera pas comme prévu et leur douce histoire sombre en un instant. Comme à chaque fois chez Ian McEwan qui nous réserve un twist final pourvoyeur de larmes.

La réussite du film s’appuie également sur le duo d’acteurs choisi pour incarner le couple. Billy Howl et Saoirse Ronan mêlent fragilité et émotions, chaque scène est plus intense que la précédente jusqu’à la dernière seconde. L’occasion de se rappeler que c’est dans une adaptation de Ian McEwan (Reviens-moi), que l’actrice irlandaise de 22 ans a débuté en 2007. Une formidable manière de boucler la boucle.

Sur la plage de Chesil (2018)
de Dominic Cooke, avec Saoirse Ronan, Billy Howl et Anne-Marie Duff
en salles le 15 août

Notre avis :
Passionnément


Be the first to leave a review. Login to Review

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse