CRITIQUE – Midnight Sun, l’amour le temps d’un été

0

Une maladie génétique rare, un amour impossible et un jeune couple qui fera tout pour vivre son histoire coûte que coûte. Midnight Sun nous offre une romance aussi guimauve et émouvante que celle de Jamie et Landon. On adore !

Les premiers bruits n’étaient pas bons. Mais c’est aussi ça, être gaga de films à l’eau de rose. Savoir distinguer le vrai du faux, en particulier sur des sujets que beaucoup rechignent à apprécier. Rentrée avec un peu d’appréhension dans la salle de projection, j’en suis ressortie comblée. Car Midnight Sun coche toutes les cases qui en font une romance plus qu’honorable, nous faisant passer par toutes les émotions. Du rire aux larmes.

Midnight Sun reprend les mêmes ingrédients qu’un film sorti l’été dernier, Everything, Everything (avec notre chouchou Nick Robinson, bientôt à l’affiche de Love, Simon avec lequel on vous harcèle depuis des mois). Une adolescente, assignée à résidence par une maladie génétique rare, s’éprend de son beau voisin. Jusqu’à risquer de franchir la ligne rouge imposée par son état de santé. Dans le cas de Katie, 17 ans, son ennemi mortel est le Soleil. Atteinte de xeroderma pigmentosum – « xp » pour les intimes – elle fuit le jour pour ne sortir que la nuit tombée aux bras du beau Charlie.

Des répliques « plus guimauves tu meurs »

Bella Thorne, qui campe notre héroïne, est agaçante au départ. Elle en fait trop face à un Patrick Schwarzenegger (voisin canon et fils de) qui semble un peu perdu. Et puis l’alchimie fonctionne et la sauce prend. Leur maladresse est finalement ce qui rend ce couple si attachant, avec des répliques « plus guimauves tu meurs » (« Tu existes alors ? Je croyais que tu étais un rêve »). Même si c’est interdit par la police de la bien-pensance en 2018, on ne sait pas vous mais nous ça nous fait toujours craquer.

Chez Guimauve, on vit pour le cucul et les bons sentiments. Et c’est exactement ce que nous propose Midnight Sun. L’histoire d’amour entre Katie et Charlie nous en rappelle une autre, celle toute aussi guimauve de Jamie et Landon dans Le Temps d’un automne (qui reste de loiiiiin notre romance bousculée par la maladie favorite). Comme Jamie, Katie a une passion pour la chanson et va trouver en Charlie un soutien indéfectible. On vous prévient, vous aurez aussi besoin de votre paquet de mouchoirs. Une romance comme on les aime qui ne vous laissera pas indifférents…

A lire aussi : notre top 5 des boyfriends irréprochables face à la maladie

Midnight Sun (2018)
de Scott Speer
avec Bella Thorne et Patrick Schwarzenegger
en salles le 13 juin

Notre avis :
Beaucoup


Be the first to leave a review. Login to Review

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse