CRITIQUE – A tous les garçons que j’ai aimés : notre pépite de l’été, quoi dire de plus ?

0

Netflix nous gâte une fois de plus avec une romcom moderne et sensible, qui fera craquer plus d’une Guimauve. Une histoire de garçons, certes, mais diablement bien racontée avec la dose de romantisme parfaite.

La bande-annonce sentait bon la pépite. Le visionnage nous ferait presque faire des infidélités à Love, Simon, notre coup de coeur romantique de l’année. C’est dire. Avec A tous les garçons que j’ai aimés, Netflix frappe une nouvelle très juste avec une subtilité qui manquait à The Kissing Booth. Le film nous plonge dans le quotidien de Lara Jean qui, allergique aux sentiments, préfère les coucher sur une feuille de papier plutôt que de les vivre.

Alors elle choisit d’écrire une lettre à chacun de tous les garçons qu’elle a aimés, au moment où elle éprouvait quelque chose pour eux. Tout se complique quand les missives disparaissent de son placard pour finir dans les boîtes aux lettres des principaux intéressés… qui ne le sont pas forcément. On n’en dira pas plus, le déroulé intrigue nous ayant surpris par la suite.

Tous les ingrédients d’une bonne romcom, sans les clichés

Surpris mais conquis, car A tous les garçons que j’ai aimés reprend tous les ingrédients d’une bonne comédie romantique (les amours contrariées, les sentiments non avoués, les quiproquos) sans jamais sombrer dans les clichés. Il nous met cette petite boule au ventre en nous montrant la construction d’une histoire qu’on imaginait vouée à l’échec. Quand l’impossible devient possible, c’est bien pour ça que nos coeurs de Guimauves battent, non ?

L’ensemble est frais et porté par un casting à la hauteur. On retrouve avec plaisir John Corbett (notre Aidan, coeur coeur coeur) qui passe ici le flambeau à Lana Condor, parfaite dans la peau de cette ado en découverte de l’amour, avec ses hauts et ses bas. On vous laisse, on va rallumer Netflix et se refaire A tous les garçons que j’ai aimés une deuxième fois. Et peut-être une troisième…

A lire aussi : pourquoi Love, Simon est la romance parfaite

A tous les garçons que j’ai aimés (2018)
de Susan Johnson, avec Lana Condor, Noah Centineo, Janel Parrish
disponible sur Netflix depuis le 17 août

 

Notre avis :
A la folie


Be the first to leave a review. Login to Review

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse