Battle #5 : Noah Flynn (The Kissing Booth) v. Peter Kavinsky (A tous les garçons que j’ai aimés)

0

Vous le savez, chez Guimauve, on adore se faire s’affronter nos héros romantiques. Pour cette cinquième battle sur notre site, place au combat des BG qui nous ont donné chaud tout l’été.

Ils nous ont fait craquer, chacun à leur façon. A notre droite, Noah Flynn : 2 mètres de muscles et une histoire d’amour compliquée avec la meilleure amie de son frère dans The Kissing Booth. A gauche, Peter Kavinsky : un sourire ravageur et une fausse histoire d’amour qui devient tout ce qu’il y a de plus vrai dans A tous les garçons que j’ai aimés. Prêtes pour la bataille, chères Guimauves ? Il fera un peu chaud, on vous conseille de prendre un éventail !

Le degré de sexitude 

« Ce qui compte, c’est ce qu’il y a à l’intérieur ». Blablabla… Car la première chose qu’on voit, c’est bien le physique ! Alors pour un court instant, nous allons objectifier nos deux héros. La première fois que l’on voit Noah Flynn (Jacob Elorbi) dans The Kissing Booth, la scène est au ralenti, la musique punchy. Une entrée ultra glamour qui insiste (un peu trop) sur son corps d’éphèbe – qu’on verra plusieurs fois à l’écran, le jeune homme n’étant visiblement pas un adepte du t-shirt. Le spectacle ? Agréable, on ne va pas se mentir !

Peter Kavinsky (Noah Centino) fait aussi partie des sportifs du lycée dans A tous les garçons que j’ai aimés. Mais il n’affiche pas sa plastique – certes irréprochable (helloooo la scène du jacuzzi !!). Tout passe par son regard qui, d’une scène à l’autre, transmet des émotions différentes et serait capable de faire craquer les plus difficiles. Car au fond, c’est la fragilité de son personnage qui le rend si attachant. Quoi de plus sexy qu’un homme qui fait tomber toutes les barrières et se débarrasse de son côté macho ? Franchement, on ne voit pas ! (Et sa main dans la poche de Lara Jean, on en parle??)

Avantage : Kavinsky

De vrais coeurs d’artichaut

Ils sont tous les deux les BG du lycée. D’un côté, nous avons Noah, l’homme à femmes qui enchaîne les relations sans lendemain. De l’autre, Peter, amoureux depuis des années de la détestable Gen avec qui il forme le it couple du lycée. Alors forcément, ces deux-là traînent une réputation de lover mais sont, au fond, de vrais romantiques. Le premier n’hésite pas à faire une déclaration d’amour enflammée à Elle devant tout le monde au bal de promo. On imagine la difficulté pour un grand gaillard comme ça d’ouvrir son coeur de la sorte, d’autant plus en public ! Idem pour Peter qui dévoile petit à petit sa sensibilité à Lara Jean.

Egalité

 

Le premier baiser

Peter et Lara Jean en ont eu trois. Lors du jeu de la bouteille quand ils étaient plus jeunes. Et par deux fois sur le terrain de sport du lycée. Au début du film, tous les deux se retrouvent alors que Lara Jean est en cours de gym. Peter vient – gentiment – lui dire qu’il ne partage pas ses sentiments, alors qu’il a la lettre de Lara Jean en main. C’est elle qui se jette sur lui pour éviter de confronter Josh, le voisin qui sortait avec sa soeur mais dont elle était amoureuse. Un heureux accident en somme ! Mais pour le côté glamour, on repassera.

On leur préférera le premier baiser post-« je t’aime » en toute fin de film. Celui qui vient clore leur histoire et nous laisser des papillons dans le ventre. Mais il ne fera pas mieux que celui échangé par Noah et Elle devant tout le monde, sur ce fameux stand à bisous. Elle l’embrasse une première fois les yeux bandés, sans savoir de qui il s’agit. Puis après un regard hyper intense, nos deux tourtereaux en remettent une couche et viennent même exploser les lumières autour d’eux. C’est cheesy à souhait mais qu’est-ce que c’est bon !

Avantage : Flynn

L’alchimie avec leur moitié

On vous a déjà parlé du jacuzzi, non ? Cette manière que Peter a de rapprocher Lara Jean de lui, ce jeu de regards et ce baiser incroyable ? A part nous avoir donné envie de partir en voyage scolaire à la montagne avec eux, cette scène est le paroxysme de l’alchimie qui existe entre les deux personnages. Le moment clé où leur fausse relation devient réelle et prend tout son sens.

On n’oublie pas non plus que Peter fait tout ce qu’il peut pour séduire sa belle, de l’achat de ses yaourts préférés (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup) aux séances de cinéma improvisés dans son salon avec sa petite soeur. Il est aussi doux que Noah est colérique, bagarreur et autoritaire. Il interdit aux autres garçons d’inviter Elle à sortir mais ne l’invite pas non plus. Entre eux, c’est électrique mais pour nous, un mec qui hurle sur sa copine (comme notre GIF ci-dessous), c’est NON ! On préfère mille fois l’alchimie qui existe entre Elle et Lee, le frère de Noah.

Avantage : Kavinsky

Sorry Noah, mais il n’y a de la place que pour un seul héros dans nos coeurs désormais. Victoire par (presque) KO de Peter Kavinsky, l’amoureux au coeur tendre dont on parlera encore pendant loooongteeeemps !

A lire aussi : nos critiques de The Kissing Booth et de A tous les garçons que j’ai aimés

The Kissing Booth et A tous les garçons que j’ai aimés (2018)
disponibles sur Netflix

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse