On a vu Bodyguard, le musical et on a adoré

0

La Québécoise Valérie Daure est une « Queen of the night » plus vraie que nature dans l’adaptation sur scène du film culte avec Whitney Houston et Kevin Costner, sorti il y a 20 ans.

Aller voir l’adaptation sur scène d’un film culte s’accompagne toujours d’une dose d’appréhension. Parce qu’on a nos habitudes. Parce qu’on adore le cast original. Et parce que le changement pour nous, et bien ce n’est pas maintenant quant il s’agit de nos goûts culturels. Mais il a parfois du bon le changement, du très bon. Mercredi 7 février, nous voilà installés dans la salle du Palais des Sports de Paris pour découvrir Bodyguard, le musical alors que la neige a paralysé la ville toute la journée.

Mais la température remonte (littéralement) dès le tableau d’ouverture. On est plongé d’emblée en plein concert avec une Rachel Marron aux airs de Beyoncé qui reprend « Queen of the night ». Les chorégraphies sont léchées, les flammes embrasent la scène. L’histoire ? Elle est la même quedans le film culte avec Whitney Houston et Kevin Costner. Une célèbre chanteuse est poursuivie par un fan fou (qui porte rarement un t-shirt sur scène et oh boy qu’il est charmant). Pour assurer sa protection, elle s’entoure de Frank Farmer, un garde du corps dont elle va tomber amoureuse.

Nikki Marron vole (presque) la vedette à Rachel

La scénographie est parfaite, nous faisant passer en un clin d’oeil de la cérémonie des Oscars au chalet du bodyguard Frank. Mais la force du show, ce sont évidemment les voix. Celles chargées de faire oublier celle de la grande Whitney. Valérie Daure, ancienne candidate de La Voix (version québécoise de The Voice, tiens tiens) assure le show avec la sienne. Elle reprend à sa sauce les mythiques « The Greatest Love of All », « One Moment in Time » et évidemment « I Will Always Love You ».

Mais celle qui nous a donné des frissons, c’est Cylia. La chanteuse, repérée dans Graine de stars, incarne Nikki Marron, la soeur de Rachel. Son « Saving All My Love For You » est juste au poil ! Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé car au moment du rappel, c’est elle qui explose les compteurs à l’applaudimètre. Alors un conseil : FONCEZ !

A lire aussi : Comment Bodyguard a cassé les codes

A lire chez nos copains de L’Info tout court, la critique du film sur un autre garde du corps Hitman & Bodyguard

Bodyguard, le musical (Vantage Prod)
au Palais des Sports de Paris jusqu’au 11 mars puis en tournée en France

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse