Comment Bodyguard a cassé les codes

0

L’histoire d’amour entre Rachel Marron et son bodyguard Frank Farmer, portée à l’écran il y a 25 ans, est venue chatouiller les spectateurs les plus conservateurs. On remonte le temps !

Fort de ses plus de 400 millions de dollars de recettes dans le monde, on se dit que donner vie au film aujourd’hui culte Bodyguard a été une partie de plaisir pour ses producteurs. Figurez-vous chères Guimauves, que c’est tout le contraire. Avant que Whitney Houston et Kevin Costner ne viennent faire chavirer les spectateurs, le projet est tombé à l’eau. Par deux fois.

Imaginés au milieu des années 1970, les rôles de la superstar Rachel Marron et de son bodyguard Frank Farmer sont d’abord proposés à deux icônes de l’époque : Diana Ross et Steve McQueen. Une histoire d’amour entre une femme noire et un blanc est jugée « trop controversée », peut-on lire dans les secrets de tournage rapportés par IMDb. D’autres sources évoquent un problème de rémunération, le héros de La Grande Evasion refusant d’être payée moins que sa collègue.

« Certains n’étaient pas contents que j’embrasse Whitney »

Une deuxième tentative est amorcée en 1979, toujours avec Diana Ross mais avec Ryan O’Neal dans le rôle du garde du corps. Cette fois-ci, c’est pour des raisons plus personnelles que Bodyguard reste lettre morte, les deux acteurs (ex-compagnons à la ville) ne parvenant pas à s’entendre. Il faut attendre le début des années 1990 pour que le projet renaisse de ses cendres. Kevin Costner, producteur du film, se met alors en quête de celle qu’il charmera à l’écran. Et porte son choix sur la superstar de l’époque : Whitney Houston.

Mais comme 10 ans auparavant, des voix s’élèvent contre cette romance interraciale. « Certaines personnes n’étaient pas contentes que j’aie choisi Whitney Houston pour jouer ma compagne dans Bodyguard et que je l’embrasse. Qui ne l’embrasserait pas ? », raconte Kevin Costner à Square Mile en février 2017.

« On m’a dit qu’on aurait pu penser à une autre chanteuse, peut-être quelqu’un de blanc »

« Elle était parfaite. Mais des drapeaux rouges se sont élevés devant moi, disant que je devrais peut-être y réfléchir à deux fois. On m’a rappelé que ce serait son premier rôle au cinéma. On m’a dit qu’on aurait pu penser à une autre chanteuse, peut-être quelqu’un de blanc », avait-il déclaré en 2012 lors d’un poignant discours lors des funérailles de la chanteuse. « J’ai dit que j’avais noté que Whitney était noire », avait-il poursuivi, déclenchant des rires dans l’assemblée. Et soulignant que l’interprète de « I Wanna Dance With Somebody » était « parfaite pour ce que l’on voulait faire ».

De leur collaboration à l’écran, naîtra l’un des couples les plus mythiques de Hollywood. Loin des codes établis des soaps selon lesquels l’amour a une frontière, celle de la couleur de peau. Sans Rachel et Frank, il n’y aurait pas eu de Sara et Derek dans Save The Last Dance, de Rachel et Mike dans Suits, et bien d’autres encore. La route est encore longue mais ces deux-là ont posé une première pierre qui n’est pas près de s’effriter.

Bodyguard (1992)
de Mick Jackson
Avec Whitney Houston et Kevin Costner

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse