Notebook – Chers scénaristes de Jane The Virgin, il faut qu’on parle

0

Bienvenue dans le Notebook, notre carnet de notes très personnel dans lequel vous pourrez lire ce qui se trame dans les têtes de Marshmallow et Praline. Nos critiques façon coups de coeur et coups de gueule dont notre soeur spirituelle Bridget Jones aurait été fière (enfin, on l’espère !).

Attention spoilers si vous n’avez pas vu le final de la saison 4 !

Ai-je vraiment encore besoin de vous présenter Jane The Virgin ? Lancée en 2014 sur The CW, elle est la série dont j’ai toujours rêvé. Celle qui s’approche le plus des telenovelas que regardait ma grand-mère au Portugal. Le pitch de départ est savoureux : Jane, une jeune femme vierge qui attend le mariage avant de pouvoir baisser le pantalon de son petit ami Michael, se retrouve inséminée par erreur avec le dernier échantillon de sperme d’un riche et beau gérant d’hôtel, Rafael.

#TeamMichael ou #TeamRafael ?

Le tout devient rapidement addictif. Au-delà la grossesse, l’histoire tourne au triangle amoureux et le téléspectateur est contraint de faire un choix. Plutôt #TeamMichael ou #TeamRafaël ? Il m’a fallu un certain temps pour me décider. Mais j’ai fini par rejoindre le clan de Michael, policier à la fois timide et canon qui, merde, était là bien avant Rafael dans le coeur de Jane. Et ça compte tout ça.

Vous avez piétiné mon coeur (again !)

C’est là que je vais commencer à me fâcher contre vous, oui vous les scénaristes de cette série qui avez pris mon coeur de Guimauve et l’avez piétiné. PAR DEUX FOIS !! Une première en février dernier quand, au milieu de la saison 3, vous avez tué le pauvre Michael qui venait d’épouser Jane. Pourquoiii ?? Bon, dans l’intrigue, ce décès soudain a permis au personnage de Jane de s’affirmer davantage et de suivre sa difficile reconstruction qui est passée par… une histoire d’amour avec Rafael. Je me suis mise à adorer cette Jane plus sûre d’elle et enfin réunie avec le père de son fils Matteo. Et je me suis mise à « shipper à mort » (comme disent les jeunes) le couple Jane-Rafael.

Et là, patatras, après presqu’un an à attendre un happy end entre ces deux-là et alors que ça sentait bon la demande en mariage, que faites-vous ? Vous RESSUSCITEZ Michael lors de la toute dernière scène du dernier épisode de la saison 4, diffusé vendredi 20 avril aux US ! Really, les gars ?? Mon sang n’a fait qu’un tour, mon coeur a failli lâcher et mes voisins aussi ont dû se demander ce que j’avais bien pu voir pour pousser un tel cri. C’est comme si on promettait un tour de manège à un enfant pour au final ne pas avoir assez d’argent pour lui payer le ticket.

« Straight out of a telenovela, right ? »

Trop de frustration et surtout de questions en suspens qui ne trouveront pas de réponses avant la reprise de la série à la rentrée. Alors si je suis en colère, je ne peux quand même que vous applaudir pour l’audace. En espérant que vous offriez une explication plausible au retour de Michael. Et je ne sais pas pourquoi, j’y crois moyen. Sans doute parce que j’entends déjà la voix off dire que tout cela est « straight out of a telenovela, right ? »

Jane The Virgin
Les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse