Critique – Une île : ils ont fait de l’enfer leur paradis

0

A la suite du crash de leur avion, Anna et TJ, en rémission d’un cancer, se retrouvent piégés sur une île déserte au coeur de l’océan Indien. Seuls au monde, ces Robinson des temps modernes vont finir par se rapprocher. Sauf qu’elle est sa professeure, lui son élève.

Quand elle accepte de s’envoler pour les Maldives pour donner des cours particuliers à TJ, un ado de 16 ans en rémission d’un cancer, Anna, 30 ans, ne s’imagine pas à quel point ce voyage sera dépaysant. Littéralement. Car tous deux n’arriveront jamais à destination. Leur petit avion s’abîme en mer, leur pilote ne s’en sort pas. Le duo de citadins se retrouve alors face à un environnement hostile, désert, qu’il doit apprivoiser.

Cette « île », qui donne le nom au roman, devient leur « home sweet home ». Et en cas de coup dur, ces Robinsons des temps modernes ne peuvent compter que sur une personne : l’autre. Quitte à ce que ce lien qui se tisse entre eux aille plus loin. Pour son premier roman, l’Américaine Tracey Garvis Graves s’inspire en partie d’une série qu’elle adore, « Lost », dans lesquels les survivants d’un crash d’avion sont contraints de vivre sur une île perdue au milieu de l’océan.

Le phénomène des « cougars » traité avec délicatesse

Mais l’aventure de TJ et Anna sur cette fameuse « île » – avec des éléments parfois tellement rocambolesques qu’ils font sourire – n’est en fait pas celle qu’on s’imagine. Car plus que la lutte contre les éléments, c’est celle contre leurs sentiments qui anime le roman, d’autant plus après leur sauvetage, lors de leur retour dans la vraie vie. Les chapitres sont narrés à la première personne, une fois par l’un, une fois par l’autre, offrant au lecteur leurs pensées sur cet émoi naissant qui, dans une société américaine très puritaine, fera scandale.

Histoire d’amour impossible entre un adolescent et une femme plus mûre, « Une île » traite avec délicatesse – mais parfois quelques scènes très crues – le phénomène des « cougars », sans souffrir du cliché de la femme qui se refuse à vieillir. Le roman invite également à une réflexion sur les mœurs actuelles sur fond d’une histoire en fait plus universelle qu’il n’y paraît. Car si vous aussi vous pensiez ne jamais vous en sortir, n’auriez-vous pas craqué ? Le public, lui, l’a déjà fait. Traduit dans plus d’une vingtaine de pays, « Une île » s’est classé peu après sa sortie parmi les best-sellers du New York Times.

Une île de Tracey Garvis Graves, sorti le 24 mai 2013 aux éditions Milady

Notre avis :
Beaucoup

Be the first to leave a review. Login to Review
Critique - Une île : ils ont fait de l'enfer leur paradis

© Editions Milady

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse