Critique – Le roi du plaquage : rugbyman au coeur tendre

0

Une romance qui met en scène un rugbyman ? L’idée de départ était intrigante, d’autant plus quand son auteur – qui se cache sous un pseudonyme – est un homme.

Autant le dire tout de suite : l’essai est transformé. Pour sa première incursion dans la romance, Marc Moritz (qui signe ici sous pseudo) a choisi un milieu qu’il connaît bien (le rugby) pour s’essayer à la narration d’un amour naissant entre Romain, un rugbyman bourru en fin de carrière, et Margot, une jeune photographe aussi timide que lui est impulsif. Le tour de force très réussi du roman, c’est qu’il est conté par Monsieur, surnommé Le roi du plaquage.

L’histoire s’ouvre sur un sportif courbaturé qui se demande si cette saison ne va pas être la dernière et pour qui l’amour se résume à celui des corps, une fille différente à chaque fois de préférence. Alors quand il rencontre la jolie Margot au détour d’une caisse au supermarché, quelque chose change chez ce rugbyman à la solide carapace et au coeur finalement tout tendre.

Une séance photo façon Dieux du Stade très hot

On entre dans la tête de ce colosse de 100 kilos de muscles qui, au fil des pages, dévoile ses faiblesses plus que ses forces. De quoi nous donner un petit côté Mel Gibson dans Ce que veulent les femmes. Le lecteur voit tout, entend tout de ce que se dit Romain. Et que dire de cette scène qui voit Romain et Margot jouer avec l’objectif lors d’une séance photo ultra sensuelle façon Dieux du stade et les emmène directement au lit. L’écriture se fait plus chaude mais sans vulgarité aucune. Car les hommes aussi savent parler d’amour. Et Marc Moritz le fait très bien.

Alors forcément, tout ne va pas se dérouler sans accroc entre Margot et son rugbyman. Vous le découvrirez suffisamment vite. Car essayer Romain et son récit, c’est les adopter. Chaque fin de chapitre du Roi du plaquage nous donne envie d’en découvrir un autre. Et la fin du roman nous pousse à réclamer une suite.

Critique - Le roi du plaquage : un rugbyman au coeur tendre

© Milady

Le roi du plaquage de Marc Moritz
Publié le 14 septembre 2016 chez Milady

Notre avis :
Passionnément


Be the first to leave a review. Login to Review

A propos de l'auteur

Praline

J'avais vu Dirty Dancing avant même de savoir marcher et les téléfilms du début d'après-midi de M6 n'ont aucun secret pour moi. La plus belle des preuves d'amour ? Le "si tu sautes, moi je saute pas vrai" de Rose et Jack alors que le Titanic est en train de couler.

Laissez une réponse